J’ai participé avec beaucoup de plaisir à un « concours » organisé par VSAlélé (décidement… )

Le thème de cette année était : « Reprise d’un morceau dans une langue qui n’est pas l’originale ».

Vous me connaissez, comme je suis fainéant je n’allais pas bosser un truc nouveau, donc j’ai hésité entre deux morceaux que j’ai l’habitude de jouer :

– « Perhaps, Perhaps » de CAKE, qui est la version anglaise du Bolero Cubain « Quizas Quizas Quizas » (vidéo, paroles et accords là)

– La Mala Reputacion de Paco Ibanez qui est la version espagnole de « La Mauvaise Réputation » de Brassens.

Et en cherchant (sur mon propre site) les accords de la mauvaise réputation je me suis rendu compte que j’avais posté la vidéo sur YT mais jamais publiée sur ce site qui est postérieur à son enregistrement.

Voila donc une erreur de réparée avec les deux versions postée ici !! Soyez indulgent ces enregistrements ont presque 6 ans…

Et en résumé du concours les autres reprises étaient très sympa (bien loufoques comme j’aime) certaines très élaborées, en groupe, avec plein d’instruments différents et des déguisements INCROYABLES (notamment une moustache… qui a fait sensation.).

Les gagnants étaient les Shukes avec une reprise de « Blurred Lines » en version « Beurre d’Ail » j’ai fini deuxième c’est parfait, je n’aurai pas à organiser la prochaine édition du concours :p

Je vole deux idées de chansons que je vais ajouter dans ma ToDo liste : « Always look on the bright side of life » des Monty Python et « Bella Ciao » qui était en Anglais mais que j’ai tellement entendu en Corse que je vais essayer de la faire dans cette langue.

LA MAUVAISE REPUTATION

intro et entre couplets :
Em B7 Em B7 C B7 C B7

Em
Au village, sans prétention, 
B7			Em
J'ai mauvaise réputation ; 
Em
Que je me démène ou je reste coi, 
B7			Em
Je pass’ pour un je-ne-sais-quoi. 
C			B7
Je ne fais pourtant de tort à personne, 
C				B7
En suivant mon ch’min de petit bonhomme ; 

Em
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
	B7		Em
L'on suive une autre route qu'eux… 
Em
Non, les brav’s gens n'aiment pas que 
	B7		Em
L'on suive une autre route qu'eux… 
C			B7
Tout le monde médit de moi, 
C			B7
Sauf les muets, ça va de soi. 

Le jour du quatorze-Juillet, 
Je reste dans mon lit douillet ; 
La musique qui marche au pas, 
Cela ne me regarde pas. 
Je ne fais pourtant de tort à personne, 
En n'écoutant pas le clairon qui sonne ; 

Mais les brav's gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Non les braves gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Tout le monde me montre du doigt, 
Sauf les manchots, ça va de soi. 

Quand je croise un voleur malchanceux, 
Poursuivi par un cul-terreux; 
Je lance la patte et pourquoi le taire, 
Le cul-terreux se r’trouv’ par terre. 
Je ne fait pourtant de tort à personne, 
En laissant courir les voleurs de pommes ; 

Mais les brav’s gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Non les braves gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Tout le monde se ru’ sur moi, 
Sauf les culs-d’-jatt’, ça va de soi. 

Pas besoin d'être Jérémi’, 
Pour d’viner l’ sort qui m'est promis : 
S'ils trouv’nt une corde à leur goût, 
Ils me la passeront au cou. 
Je ne fais pourtant de tort à personne, 
En suivant les ch’mins qui ne mèn’nt pas à Rome ; 

Mais les brav’s gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Non les brav’s gens n'aiment pas que 
L'on suive une autre route qu'eux… 
Tout le monde viendra me voir pendu, 
C				Em
Sauf les aveugl’s, bien entendu.

 

 

LA MALA REPUTACION


intro et entre couplets :
Em B7 Em B7 C B7 C B7

Em
En mi pueblo sin pretensión
B7			Em
Tengo mala reputación,
Em
Haga lo que haga es igual
B7			Em
Todo lo consideran mal,
C			B7
Yo no pienso pues hacer ningún daño
C				B7
Queriendo vivir fuera del rebaño;

Em
No, a la gente no gusta que
	B7		Em
Uno tenga su propia fe
Em
No, a la gente no gusta que
	B7		Em
Uno tenga su propia fe
C			B7
Todos todos me miran mal
C			B7
Salvo los ciegos es natural.

Cuando la fiesta nacional
Yo me quedo en la cama igual,
Que la música militar
Nunca me pudo levantar.
En el mundo pues no hay mayor pecado
Que el de no seguir al abanderado

Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Todos me muestran con el dedo
Salvo los mancos, quiero y no puedo.

Si en la calle corre un ladrón
Y a la zaga va un ricachón
Zancadilla doy al señor
Y he aplastado el perseguidor
Eso sí que sí que será una lata
Siempre tengo yo que meter la pata

Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Y a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Tras de mí todos a correr
Salvo los cojos, es de creer.

No hace falta saber latín
Yo ya se cual será mi fin,
En el pueblo se empieza a oir,
Muerte, muerte al villano vil,
Yo no pienso pues armar ningún lío
Con que no va a Roma el camino mío,
No a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
No a la gente no gusta que
Uno tenga su propia fe
Todos vendrán a verme ahorcar,
C				Em
Salvo los ciegos, es natural.